dimanche 5 mai 2013

voici l'agenda pour cette semaine où une bonne partie de la France est en vacances


Lundi 6 mai : Nous sommes ce que nous faisons, voici l'agenda pour cette semaine où une bonne partie de la France est en vacances
Cette semaine sera étrange, puisque deux jours fériés mettront en « vacances » ceux qui ont refusé de partir en vacances ! Ou ceux dont les vacances viennent de s'achever.
Vacances ? Le mot est terrible, puisqu'il a l'étymologie de « vacuité »... et bien souvent, j'entends des interlocuteurs me dire qu'ils vont se « vider la tête ». Et si le projet était plutôt de la remplir ?
Je propose la réflexion suivante : de même que nous meublons un appartement pour « communiquer avec nous-mêmes », le choix de nos activités est un dialogue interne. Je propose d'éviter, par exemple, la vulgarité de la lucarne à décerveler, la poussière du monde de nombreux vendeurs de papier, le remplissage inutile du temps libre avec des romans à trois sous, vite et mal écrits (mais couronnés par la pléthore de « prix littéraires » qu'il faut bien attribuer, quand même).
Pour quoi faire ? Pour nous embellir l'esprit de choses merveilleuses, de productions artistiques, littéraires, documentaires de bonne facture. Tiens, je relis Aristophane : quelle audace dans la critique politique, dans l'analyse des moeurs, dans la mise en scène.
Mais je m'égare, car, le lundi, c'est de la semaine qui vient qu'il me faut parler. La semaine qui vient ? Au laboratoire, nous continuons nos études, parce que la recherche scientifique est merveilleuse (une antienne, de ma part), et aussi parce que, pour « trouver », il faut chercher !
Je vous propose de bien penser que les aliments sont des systèmes physico-chimiques qui échangent des « composés bioactifs » avec leur environnement.
Des « systèmes physico-chimiques » ? Il y a d'abord « systèmes » : le mot désigne une organisation. Physico-chimique ? Oui, une organisation (physique) de « composés » (d'où le mot « chimique »).
Des composés « bioactifs » ? Le mot indique ces composés peuvent interagir avec l'organisme : l'aliment libère des nutriments, mais aussi des composés qui donnent de la couleur, de la saveur, de l'odeur, du piquant, du frais... Bref, des composés qui ont la capacité de stimuler les récepteurs de l'organisme.
Toute la semaine, c'est cela, et encore cela, et toujours cela, que notre petit Groupe de gastronomie moléculaire s'évertuera à explorer, dans l'espoir d'une découverte scientifique. Quel bonheur !