mercredi 2 mars 2011

Ne confondons pas

Généralement, les confusions résultent de la paresse (on n'a pas cherché le sens des mots suffisamment) ou de la malhonnêteté de ceux qui veulent nous vendre de l'idéologie ou des produits.

Par exemple, le mot "arôme".

Sa définition est : l'odeur d'une plante aromatique, d'un aromate.

Pourtant, une certaine acception (moderne, et que je vous invite à combattre) est " une préparation qui permet de donner du goût aux aliments".

Le double sens du mot, possibilité de tromperie, a légitimement fait peur au public, qui ne veut pas "d'arômes" dans ses aliments. Il serait temps que la législation française abandonne donc la possibilité pour les industriels d'utiliser ce mot.

D'autant que des collègues scientifiques s'y mettent, et que, là encore, c'est le caillon. Pour certains, c'est l'odeur des aliments, pour d'autres, c'est l'odeur rétronasale (oui, les molécules odorantes (vous voyez, je n'utilise pas le mot "aromatique", parce qu'il y aurait une confusion supplémentaire avec la chimie, qui nomme aromatique des molécules qui vérifient la règle de Hückel, mais c'est une autre histoire) remontent vers le nez, par des canaux à l'arrière de la bouche, quand on mange.

Bref, ne soyons pas paresseux : inventons des mots nouveaux pour des concepts nouveaux!