dimanche 13 mars 2011

Etalons secondaires, tertiaires, etc.

Et si l'on cessait enfin d'enseigner la mesure des volumes, dans l'Education nationale ?

Une éprouvette graduée, même avec un bon maniement du ménisque, c'est une précision (je fixe les idées) de environ 0,1 mL quand on mesure 5 ml, soit 1/50. Pas terrible... d'autant il faut compter avec la dilatation du verre, qui augmente considérablement l'imprécision des mesures. Par exemple, avec des fioles de précision, faites d'un gros ventre et d'un tube supérieur étroit, on voit des dénivélations qui atteignent quelques centimètres quand la température varie de 5 à 10 °C.

Si l'on utilise une balance de précision, par exemple précise à 0,001 grammes près (je suis pessimiste pour essayer de convaincre, car notre laboration a bien mieux), alors on pèsera environ 5 g, avec une précision de 0,001 g, soit un rapport de 0,0002.

Alors, pourquoi faire mal quand on peut faire bien. Et ne doit-on pas plutôt habituer les étudiants à de bonnes pratiques ? Merci de m'aider à convaincre l'Inspection générale !